EN | FR

مجلس البطاركة والاساقفة الكاثوليك في لبنان
اللجنة الأسقفية لوسائل الإعلام في لبنان
المركز الكاثوليكي للإعلام في لبنان

Rahi: L'échange de langage abusif ne présage rien de bon

ANI - Le patriarche maronite d’Antioche et de tout l’Orient, le Cardinal Béchara Boutros Rahi a estimé samedi que l'échange d'accusations et de propos injurieux ayant lieu entre divers responsables politiques n’était pas favorable pour le pays, mais provoquait plutôt de nouvelles déceptions en particulier concernant les réformes tant attendues.


"Maintenant qu'un nouveau Parlement a été élu, tous attendent la formation d'un nouveau gouvernement au niveau des défis, le plus important étant le progrès économique, l'élimination de la corruption de toutes sortes, les réformes dans divers secteurs et structures, la création d’emplois, en modernisant les lois et en stimulant la croissance dans tous les domaines ... nous nous retrouvons soudainement confrontés à de graves échanges de la part de certains responsables politiques qui ne sont pas de bon augure », a déclaré le Patriarche.


"La première étape de l'amélioration réside dans la performance politique qui forme la base de toute réforme", a ajouté le prélat. Il a, dans ce même contexte, souligné le fait que la réforme commence en soi-même, et ce n'est qu'à travers la vraie réforme que les institutions étatiques seront en bonne forme et le gouvernement promis sera formé.


Son Eminence Béatissime s’est prononcé pendant qu'il présidait la messe ce matin à «l'église Notre-Dame» à Bkerké, à la fin du Synode de l'Eglise maronite, avec la participation de plusieurs évêques du Liban et de la diaspora.

 

16 juin 2018